ACCUEIL

 

VOYAGES

 

PEINTRES

 

ECRIVAINS

 

CURIOSITES

 

HISTOIRE

 

Nous nous proposons de découvrir Venise, son architecture et ses peintres

LA LAGUNE

Au nord ouest de l’Adriatique s’étendent des plaines basses parcourues par des fleuves aux alluvions abondantes

Du jeu de la sédimentation et des courants marins sont nés des hauts fonds et entre ces terres des lagunes. La lagune de Venise a 50 km de long sur 12 de largeur

Bâtir sur des ilôts de boue à peine immergés dans un labyrinthe de terres et d’eau était hardi

On circule dans la lagune en suivant les chenaux

 

PANORAMA

En bas, à droite, la gare. Le train arrive par le pont construit en 1846. Nous voyons la sinuosité du grand canal

En haut, étirée en longueur, l’île de la Giudecca

 

PLACE SAINT MARC

Au centre le groupe de la place Saint Marc

A l'est la basilique Saint Marc et le campanile

La place est légèrement en desous du niveau de la mer et lors de l'acqua alta, marée haute, il faut faire attention

 

A l'ouest, tout au fond de la place,le musée Correr, bâtiment créé par Napoléon, qui ferme la place

Ce musée présente notamment des sculptures de Canova

 

La place, la « piazza » a acquis sa physionomie actuelle à l’époque de la Renaissance

Elle a été conçue dès les origines comme une salle de cérémonie et a servi de scènes aux rites de la vie civile et religieuse de la République

L’apparence est rectangulaire mais la réalité est trapézoïdale : 170 m de long, 62 m de large à la hauteur du campanile, 42 m de large au fond à hauteur du musée Correr

 

Au nord, les Vielles Procuraties

Construit en 1170-1180, l’édifice proposait un déploiement d’éléments identiques (colonnes, arc, fenêtres) sur une longueur jamais atteinte au 12ème siècle

Le deuxième étage est surmonté d’une longue frise d’oculus et d’une crénelure faisant écho à celle de la basilique et du palais ducal

 

Le pavement a été réalisé en 1735 par des dalles de trachyte gris clair avec des dessins géométriques en pierre d’Istrie

Ce pavement est d’un bel effet décoratif

La nuit l'uniformité architecturale donne à ce Salon de l'Europe une grande harmonie

LA PIAZETTA

La piazetta était le hall d’entrée de Venise

La Piazetta a été construite au 12ème siècle ; sa surface jusqu’alors était totalement occupée par une darse qui fut alors comblée

Vue du nord vers le sud

A gauche la basilique St Marc, à droite le Campanile et le début de la place St Marc

La piazetta vue du haut du Campanile

Colonnes de granit de Théodore et de Saint Marc  érigées en 1172

Théodore était un guerrier grec, patron de Venise avant l’arrivée en 828 des reliques de Saint Marc dérobées à Alexandrie

C’est entre les deux colonnes qu’avaient lieu les exécutions capitales

C’était aussi le seul endroit où on pouvait dresser des tables de jeu

Vers 1530 sur le côté ouest de la piazetta, face au palais ducal, fut bâtie la Bibliothéca Marciana

Le bâtiment remplaça d’innombrables échoppes et fours de boulanger

La place donne sur l’île San Giorgio Maggiore

Les pigeons admirent les colonnettes du Palais Ducal

CAFES

Le café est excellent à Venise

Les premiers cafés ont ouvert en 1683

Un siècle plus tard, la place Saint Marc en comptera 24

On y nouait des intrigues amoureuses, donc, en 1767 le gouvernement en interdit l’accès aux femmes

 

Le Florian inauguré en 1720 fait l’engouement de la bonne société

Balzac : « Le Florian est tout à la fois une Bourse, un foyer de théâtre, un cabinet de lecturre, un club, un confessionnal »

 

HORLOGE

La tour fut construite en 1496 par Mauro Coducci que le sénat fit, dit-on, aveugler pour qu’aucune autre ville ne puisse construire une tour semblable

A la base un arc en plein cintre donnant accès aux rues commerçantes qui conduisent au Rialto

 

Une grande horloge circulaire inscrite dans un carré avec phases de la lune et du soleil et signes du zodiaque

L’horloge vient d’être rénovée

 

Sur le toit de l'horloge, deux maures dont les maillets frappent la cloche pour sonner les heures

L’ACADÉMIE

Depuis le Rialto il n'y a pas d'autre pont que le pont de l'Académie

Un pont de fer a été inauguré le 20 novembre 1854

Il sera remplacé après la guerre par un pont en bois construit à l’identique

Du haut de ce pont on admire toute la perspective du Grand Canal jusqu'à la Salute

 

L’Académie était auparavant l’Eglise de la Carita

Le musée a été ouvert au public le 10 août 1817

La première salle présente les peintres vénitiens du 14ème et 15ème siècle

 

PABLO VENEZIANO

Du fait de ses contacts incessants avec Byzance, Venise a eu une connaissance approfondie de l’art byzantin

Les premiers mosaïstes qui travaillent à Torcello ou Saint Marc sont byzantins

Longtemps l’activité picturale s’est exprimée par le travail des mosaïstes

Détail de la Vierge présentant l'Enfant

 

Détail de la Vierge présentant l'Enfant

 

Autre Vierge présentant l'Enfant

L'Enfant semble bien grand

Le regard de la Vierge est tourné vers le spectateur

Palolo Veneziano,  actif de 1333 à 1362, a introduit à Venise le goût des polyptiques et en a mis au point la structure : les panneaux peints sont disposés à l’intérieur d’encadrements très élaborés, richement sculptés et ornés

La peinture descend des voûtes pour se mettre à la portée des fidèles

La naissance de Jésus

Avec Paolo le langage figuratif vénitien s’affranchit de l’austérité byzantine et de la sévérité hiératique des icônes

Jésus portant sa croix

« Noli me tangere. Ne me touche pas »

Présentation frontale des saints et « l’orfèvrerie » couvre toujours le  fond des tableaux

Jésus sur la croix et l’archange

Saint Pierre et le miracle de Saint Marc

LORENZO VENEZIANO

L’activité de Lorenzo est connue de 1357 à 1372

Il entre en apprentissage chez Pablo, qui n’était pas son parent, et se rendit à Bologne et à Vienne où fleurissait le gothique

Son style a plus de relief que celui de Pablo car il se détache davantage de l’art byzantin

La remise des clés

 

Les drapés sont réalistes et nettement plus enveloppants afin de suggérer une densité physique réelle

L’Annonciation  et de gauche à droite les saints Grégoire, Jean-Baptiste, Jacques et Stéphane

Le baptême de Jésus

La « Pale Feriale » a été été commandée par le Doge Dandolo en 1345

Il y a nouveauté par le réalisme des visages, le rendu des carnations et la souplesse des drapés

Lorenzo donne une traduction de la tradition franciscaine soucieuse de conférer aux personnages sacrés une présence familière

Noces de Sainte Catherine

 

Lorenzo utilise des couleurs claires et des rythmes sinueux qui annoncent le gothique

Panneau de gauche du polyptique Lion

 

 

 

Panneau de droite du polyptique Lion

 

GIORGIONE

Sa vie est mal connue ; il est mort de la peste à 33 ans. Arrivé à Venise vers 1503 il est l’élève de Giovanni Bellini en même temps que Titien

Une attention passionnée est apporté à la vie, au nu et au paysage qui devient sécularisé et laïc

 

LA TEMPÊTE

Le paysage est l’élément dominant de la composition

Nature comme en mouvement avec l’éclair qui zèbre le ciel

Au bord du fleuve se dessine une ville, telle une saisissante apparition s’inscrivant dans le contre-jour de l’éclair

 

La femme est assise sur la rive verdoyante dans une position peu commode, menaçant de glisser d’un moment à l’autre

Ambiance électrique baignée de lumière

 

 

ZANIPOLO

Zanipolo est la contraction de Giovanni et Paolo

Deux ordres mendiants rivaux ont abordé Venise pratiquement au même moment

Les Franciscains fondés en 1210 et les Dominicains qui en 1215, ont construit Zanipolo

 

Du doge Tiepolo ils reçurent des terrains éloignés du centre de pouvoir qu’était St Marc, car on se méfiait de leurs critiques

Ce bâtiment clair est la Scuola San Marco qui est devenue l'hôpital

 

Colleoni de Bergame était capitaine général de l’armée vénitienne

Il légua ses immenses biens à la République à condition que l’on érige une statue à sa mémoire sur la place face à St Marc

Le Sénat ne voulant plus célébrer un soldat qui n’était plus utile se souvint de l’existence d’une place San Marco face à la Scuola San Marco pour y ériger la statue et s’approprier la fortune du condottieri

La statue est de Verocchio

 

En 1234 les Dominicains commencèrent la construction d’une église gothique triomphale à trois nefs et cinq absides

Dix énormes colonnes soutiennent les arcades d’ogives et les voûtes sur croisées d’ogives

 

De grands tirants de bois stabilisent la construction

Les voûtes sont faites d’un entrelacs de roseaux recouvert d’une touche de crépi, structure qui vue d’en bas ne semble guère différente d’un plafond de pierre

Ainsi les arcs peuvent être largement écartés accentuant l’espace et donnant de la lumière

 

Les églises des ordres mendiants constituaient des lieux de sépulture fort appréciés car l’intercession des moines augurait d’un meilleur verdict lors du Jugement Dernier

Zanipolo est le lieu de sépulture de 25 doges

Monument de Nicolas Orsini, statue équestre

Monument du Doge Andrea Vendramin

Polyptique de St Vincent Ferrier de Giovanni Bellini : archange Gabriel, Pieta, Annonciation, St Christophe, St Vincent, St Sébastien

St Vincent Ferrier est un dominicain espagnol mort en 1419 et canonisé en 1455

CA D’ORO

Ce palais est le plus illustre du grand canal

Il fut construit entre 1424 et 1437

 

Allure asymétrique de la façade

A l’origine la pierre de Vérone était vernissée et rehaussée de peinture et d’or, ce qui a donné son nom au palais

 

ACCUEIL

 

VOYAGES

 

PEINTRES

 

ECRIVAINS

 

CURIOSITES

 

HISTOIRE

 

Des étages on a une vue superbe sur le Grand Canal

 

Le rez-de-chaussée est un rez de canal

Pas de mur plein perçé d’une porte d’eau et de fenêtres ; seulement des colonnes des arcs et des vides

 

Le pavement de la cour présente des dessins de différentes formes soit en lignes droites soit en lignes courbes

"La hauteur délicieuse de cette façade sans assises apparentes efface de l’esprit le sens de la pesanteur"

 

Caractère aérien de l’édifice dû à l’élégance des arcatures des deux loggias au premier et au second étage

Escalier gothique intérieur et margelle de puits de Bartolomeo Bon