VENISE

L’ ARRIVEE  A  ROME


Rome ressemble à une ville des Pays-Bas du 15ème siècle.

Le pape Cyriaque bénit sainte Ursule et ses compagnes au seuil de Saint-Pierre.

Le vœu de sainte Ursule est accompli, elle a atteint le but de son pèlerinage et acquis de nouveaux fidèles à l’Eglise.

A droite du tableau trois prêtres baptisent plusieurs participants au pieux voyage. Derrière Ursule communie et son fiancé, Etherius se confesse.

Gestes et attitudes remarquables de naturel, de dignité et de componction.

Les acteurs ont été groupés avec art. La liaison entre les différents sujets paraît logique et l’œil passe avec aisance d’un sujet à l’autre.


LE  DEPART  DE  BALE


Le pape Cyriaque, averti par un songe du prochain supplice des vierges, abandonna son trône pour gagner avec elles la palme du martyre. Les princes de l’Eglise n’ayant pu le détourner de son projet rayèrent son nom de la liste des papes. C’est pourquoi l’Histoire ignore le pape Cyriaque.

Le pape a donc pris la tête de la pieuse caravane.

La voile gonflée annonce l’appareillage.

Une nacelle amène des vierges retardataires.


LE  MARTYRE  DES  VIERGES


Sainte Ursule avait provoqué un tel mouvement de conversions que l’empereur romain redouta de voir le paganisme supplanté dans ses Etats par la foi chrétienne.

Il demanda au roi des Huns de massacrer les vierges quand elles arriveraient à Cologne.

Les vierges prenant exemple sur le pape font preuve de fermeté. Sainte Ursule soutient dans ses bras son fiancé Etherius qu’un soldat vient passer au fil de l’épée.

Le massacre s’accomplit posément. Memling n’a rien d’un tragique. Une jeune fille cependant se cache le visage des deux mains.


Le décor de Cologne est peint avec la même exactitude que lors du premier débarquement.

Memling a su placer les  navires de façon différente, évitant toute monotonie. Chaque navire offre un centre d’intérêt, pour l’un le pape, pour l’autre Ursule.


LE  MARTYRE   DE  SAINTE  URSULE


Ursule aurait pu échapper au supplice en acceptant d’épouser le chef des Huns séduit par son courage. Elle refusa.

Memling n’a pas voulu montrer la mort d’Ursule ; il s’est arrêté au moment précis ou l’archer va décocher la flèche.


Cet archer, revêtu d’une armure comme en portaient les seigneurs bourguignons du 15ème siècle, serait le roi des Huns en personne.


Pour d’autres, le roi des Huns serait le personnage en costume oriental et le chevalier en armure qui le précède serait son fils, chargé de transmettre la demande de mariage.


D’un geste admirable de retenue Ursule repousse les sollicitations infamantes. Ce geste dit sa dignité de chrétienne et son mépris de la mort.

Cette scène se déroule devant les tentes somptueuses du roi des Huns.


Memling n’a pas voulu nous apitoyer sur la mort brutale d’une jeune fille mais magnifier l’héroïsme d’une sainte qui préféra mourir en son printemps plutôt que renier sa foi et son serment.

LE  COURONNEMENT  DE  LA  VIERGE


Memling a voulu associer à l’apothéose des vierges martyres de Cologne la Vierge Marie.


Sur un médaillon central du toit de la châsse la Vierge est représentée assise sur le trône céleste.

Dieu le Père pose sur la tête de la Madone la couronne sacrée que le Saint Esprit illumine de ses rayons tandis que Dieu le Fils bénit sa Sainte Mère.


ACCUEIL KERDONIS


VOYAGES


PEINTRES


ECRIVAINS


CURIOSITES


HISTOIRE


LE  DEBARQUEMENT  A  BALE


Bâle fut le terme du voyage par eau. Mise en page variée même si continuité avec la scène précédente.

Les deux bateaux sont présentés de poupe, un troisième s’avance.

Le décor de Bâle est imaginaire.

Les manœuvres des mariniers carguant les voiles sont alertes et finement observées.

Selon la technique des miniaturistes, Memling montre simultanément les vierges débarquant et en route vers les montagnes qui séparent Bâle de Rome.

Le paysage n’a qu’une valeur d’utilité.


LE  DEBARQUEMENT  A  COLOGNE


Arrivée de sainte Ursule à Cologne. Les édifices sont reproduits avec une parfaite exactitude.

La princesse de Cologne Sigilindis accueille Ursule avec amitié.

La vierge Blandula porte une cassette de pierreries.

On penserait à une printanière excursion de jeunes filles.

Mais à l’étage d’une maison un ange annonce à Ursule sa destinée tragique, vision qui n’attriste pas le reste du récit.

Memling, très pieux, marque que la soumission aux volontés de la Providence n’exclut pas le charme de la jeunesse.


SAINTE  URSULE  ET  SES  COMPAGNES


La vierge abrite sous son manteau dix jeunes filles qui partagèrent son sort.

La robe de sainte Ursule, ses parures et son manteau brodé d’hermine témoignent de sa qualité de fille de roi alors que les figures de ses compagnes ne se différencient guère pas plus que leurs vêtements assez ternes

LA VIERGE  A  L’ ENFANT  JESUS


Le portail principal de la châsse est dédié à la Vierge.

L’enfant Jésus saisit la pomme que lui offre sa mère.

La Vierge paraît moins idéalisée que dans d’autres œuvres de Memling ; l’ovale du visage est moins allongé, la ligne du corps engoncé sous la robe aux larges draperies a moins de sveltesse et de grâce.


LA  LEGENDE  DE  SAINTE  URSULE


La Châsse de Sainte Ursule est l’œuvre la plus célèbre de Memling.

Elle est conservée au Musée de l’Hôpital de Saint-Jean de Bruges.

La Légende Dorée de Jacques de Voragine avait largement répandue l’odyssée confuse et naïve de sainte Ursule et de ses 11.000 vierges.

Sainte Ursule était la fille du roi de Bretagne Maurus qui vivait au 4ème siècle.

Le roi d’Angleterre informée de sa beauté et de sa vertu la fit demander en mariage pour son fils.

Le roi de Bretagne accepta pour ne pas mécontenter son puissant voisin.

Ce roi était païen et Ursule avait résolu de consacrer à Dieu sa virginité.

Elle accepta l’union proposée mais en mettant des conditions qui dans son esprit feraient échouer le projet.

Le fils du roi d’Angleterre devait recevoir le baptême et donner à sa fiancée 11.000 vierges qui l’accompagneraient à Rome pour recevoir la bénédiction du pape.

Le pèlerinage durerait trois ans pour permettre au fiancé de s’instruire de la religion chrétienne.

La cohorte des vierges devait remonter le Rhin jusqu’à Bâle pour se rendre à Rome.

En étape à Cologne Ursule eut la révélation qu’après sa visite au pape elle subirait le martyre avec ses compagnes lors de son passage de retour à Cologne.


Compte tenu des dimensions de la châsse Memling a condensé et abrégé le récit.


Memling a su combiné le merveilleux avec les scènes familières des jeunes filles de la vie de son temps.

Ursule et ses compagnes sont vêtues comme de riches héritières brugeoises du 15ème siècle. Elles se meuvent dans des villes pareilles à celles de la Flandre des ducs de Bourgogne. Elles voyagent dans des navires semblables à ceux qui accostaient à Bruges.


La châsse se présente sous la forme d’une chapelle de style gothique flamboyant en chêne sculpté doré à la feuille.

Elle mesure 87 cm de haut, 33 de large et 91 de long.

Elle fut inaugurée le 21 octobre 1489

ACCUEIL KERDONIS


VOYAGES


PEINTRES


ECRIVAINS


CURIOSITES


HISTOIRE


MEMMLING  

ET  LA  LEGENDE DE  SAINTE  URSULE