LES  OEUVRES  DE  RAPHAËL  A  ROME

Je vous invite à découvrir ou à redécouvrir

sur  3 pages

plusieurs oeuvres de RAPHAËL

que l'on peut voir à Rome

 

 

ACCUEIL

 

VOYAGES

 

PEINTRES

 

ECRIVAINS

 

CURIOSITES

 

HISTOIRE

 

Page 19

Raphaël associe plusieurs thèmes au sein d'une même composition

- le sarcophage d'où s'épanouissent des fleurs renvoie à l'Assomption de la Vierge

- dans la partie supérieure le Christ couronne sa mère

- Thomas, le personnage central du groupe d'apôtres présente comme une offrande la ceinture que la Vierge a laissé tomber lors de son ascension

Raphaël conquiert l'espace pictural dans la partie inférieure en y plaçant en biais un sarcophage de pierre qu'entourent les personnages

Presque touts lévent les yeux et regardent la scène du Couronnement avec étonnement

Ceci lui permet de montrer les visages aux traits accusés dans toute leur variéta et en contre-plongée

Les ombres des visages sont marquées

La lumière tombe uniformément de droite si bien que l'apôtre du premier plan à droite projette son ombre sur le sarcophage

L'impression de profondeur au premier plan en bas est pratiquement imposée par la position en biais du sarcophage

Le paysage n'a aucun rapport avec la composition; tel une tapisserie il se situe juste derrière les personnages

La discontinuité  marque cette composition strictement répartie en deux zones

Les panneaux de la prédelle du Couronnemnt de la Vierge

L'ANNONCIATION

Dans une logia rustique et vide, bordée de colonnes, Gabriel annonce la naissance du Christ à Marie

L'archange est entré en grandes enjambées et s'immobilise devant la rangée de colonnes de gauche tandis que Marie accueille la nouvelle avec calme et sérénité

Dieu le Père figure dans le ciel et envoie la colombe qui symbolise le Saint Esprit

L'ADORATION DES ROIS MAGES

Les rois mages ont entrepris le voyage sous escorte pour rendre hommage à l'Enfant Jésus et lui remettre de précieux cadeaux

Les bergers entourent la Vierge en respectant les distances de convenance

Raphaël montre les animaux des visiteurs : un mouton à droite et un noble lévrier à gauche

Pour répartir une foule de personnages dans un espace réduit tout en créant une scène vivante il dispose les groupes de personnages en arc de cercle de sorte qu'ils entourent les personnages principaux

Ainsi on n'a pas l'impression d'un simple alignement qui deviendrait vite ennuyeux

LA PRESENTATION AU TEMPLE

La scène se déroule dans le péristyle situé devant le temple

L'Enfant présenté à Siméon se retourne vers sa mère avec un geste courant chez les enfants

Joseph se tient à gauche et observe la scène

LE COURONNEMENT DE LA VIERGE

LA DAME A LA LICORNE

La licorne, symbole de virginité, posée sur les genoux de la jeune fille indique qu'il s'agit d'un portrait de mariage

Le modèle n'a pu être identifié

Le peintre exprime l'émotion par le regard perçant et la profondeur de la couleur

La tête élève haut le triangle formé par un corps solidement ancré dans le bord inférieur du tableau par l'abscence d'une chaise

Le regard interrogateur exprime l'énigme de l'existence humaine

Ce tableau a été commandé par Atalante Baglioni pour honorer la mémoire de son fils assassiné en 1500

Atalante s'était sans doute identifiée à la Vierge défaillant de douleur dont le fils est porté au tombeau par trois hommes robustes

L'effort pour porter la dépouille fait passer l'action au premier plan

Marie Madeleine accompagne le défunt et tient sa main inerte

Son visage exprime une douleur poignante et une plainte semble émaner de sa bouche ouverte

Les évènements sont traités de manière dramatique : on voit ainsi la robe du porteur de droite s'envoler de côté comme les cheveux de Marie Madeleine

A droite le groupe formé autour de la Vierge reste à l'écart de la scène principale

Comme si elle était morte son corps lourd s'affaisse et doit être soutenu par plusieurs femmes

Une représentation de la douleur convaincante remplace la grâce habituelle

Raphaël a conçu deux groupes autonomes sans qu'il y ait pour autant abscence de relation entre eux

Effet de contraste entre un groupe actif et un groupe passif ; le lien étant les personnages de la Vierge évanouie et du Christ défunt puisque comme dans un effet de miroir ils sont portés

Le regard de la femme derrière la Vierge, dirigé vers le Christ, crée un lien entre les deux groupes

La femme potelée qui se retourne vers la Vierge et la soutient de son bras est une reprise du personnage de Marie du tondo "Doni" de Michel Ange

LA DEPOSITION

LA FARNESINA - LOGGIA - GALATEE

Agostino Chigi, banquier fortuné et financier des papes Jules II et Léon X commanda à l'architecte Peruzzi la construction d'une villa qui fut érigée de 1507 à 1511. Chigi voulait recevoir somptueusement ses hôtes pour des discussions entre humanistes

La grande logia de l'entrée fut peinte à fresque par Raphaël et ses meilleurs élèves

Ils représentèrent des épisodes du mythe d'Amour et Psyché

Raphaël conçut cette pièce comme une pergola décorée de guirlandes, de fleurs et de fruits

Le Conseil des Dieux

Cette fresque de la voûte de la pergola montre les dieux réunis pour débattre de l'acceptation de Psyché au rang des dieux

Amour présente Psyché à Mercure qui décidera si elle recevra la coupe de l'immortalité préparée à gauche de la fresque

Mercure est le dieu du Commerce et c'est sous sa présidence que Raphaël veut honorer son ami, l'homme d'affaires Chigi

Pendentif de Venus, Cérès et Junon

Pour décorer les pendentifs de la logia de la villa du banquier Chigi, "Villa Farnesina", Raphaël créa une architecture de festons, de fleurs et de fruits pour prolonger à l'intérieur de la logia les couleurs du jardin

Le thème retenu fut celui des noces d'Amour et de Psyché, une fable qu'Apulée raconte dans un poème écrit autour de 170 de notre ère

Agostino Chigi voulait célèbrer l'amour qu'il portait à Francesca Ordeaschi

Venus se retourne vers Junon et Cérès. Cérès est reconnaissable à sa couronne d'épis

Junon est reconnaissable au paon dont le plumage soutient la comparaison avec le vêtement de soie or et azur de la déesse

La déesse de l'mour, manifestement déçue, est en train de s'éloigner

Dans son mouvement elle tâche de couvrir son corps d'une écharpe d'or

Mais elle ne peut cacher ses seins, son ventre et ses hanches sensuelles car un vent irrespectueux fait voler l'étoffe derrière sa tête en donnant au ciel profondeur et légèreté

GALATEE

Pour décorer le rez de chaussée de la villa, Raphaël choisit un thème antique en représentant la nymphe Galatée

La composition de base est à la fois simple et ambitieuse

Pour représenter la figure principale Raphaël opte pour une "figure serpentine" dont le corps se redresse en se tordant dans un geste puissant

Elle jaillit des eaux entourée d'élégants petits Cupidons flottant dans les airs

L'ensemble est marqué par un rythme saisissant fait de mouvements et de contre-mouvements

Cette animation se concentre dans le rouge du manteau

Galatée est prise dans un tourbillon de tentations charnelles, confrontée aux corps nus, à la passion, au bruit, au vacarme et à la volupté

Mais tout cela ne l'impressionne pas car son regard bienveillant ne s'adresse qu'au Cupidon de l'amour platonique situé en haut à gauche, platonique car il laisse ses flèches dans son carquois

Sur une nef de coquillages Galatée navigue dans les flots et semble étonnamment sereine, comparée aux mouvements violents des dauphins

Tableau harmonieux, vivant et d'un grand charme

Grande netteté du dessin qui impressionnera Renoir et sera une  des causes de son adoption du nouveau style caractérisant sa période sèche

Le modèle de Galatée serait sa maîtresse "La Fornarina" mais Raphaël a écrit "Pour peindre une beauté, j'ai besoin de voir plusieurs beautés, mais, comme elles sont rares, je suis une certaine idée qui se présente à mon esprit"

LA MADONE DE FOLIGNO

Conti, le secrétaire du pape commanda ce tableau en 1511 en tant qu'ex-voto

Un météorite était tombé sur sa maison et Conti avait survécu sans dommage à la catastrophe

Le donateur que Saint Jérôme recommande à la Vierge est agenouillé au premier plan tandis que Saint Jean Baptiste et Saint François se trouvent à gauche

Le spectateur est impliqué car Saint Jean Baptiste nous regarde en indiquant la Madone d'un geste traditionnel de la main

Le langage pictural se traduit par des postures, des gestes et des regards

Nouveauté dans la conception visionnaire d'une Vierge à l'Enfant trônant dans les nuages et se détachant sur un halo de lumière rouge

Raphaël se référait à la vision qu'aurait eu l'empereur Auguste en la personne de la Sibylle Tiburtine qui lui serait apparue devant un halo de lumière à l'endroit précis où l'on construisit par la suite l'église à laquelle ce tableau était destiné (Santa Maria d'Aracoeli puis Sainte Marie de la Paix)

Le regard de Conti reste vide. Il ne semble pas voir l'apparition : son action de grâce adressée à la Vierge a besoin de l'intercession de Saint Jérôme

JUSTICE

LA JUSTICE

Jules II voulait souligner l'importance de la Justice sous son gouvernement

C'est une époque qui présente un grand contraste avec la précédente, celle des Borgia

Avec Jules II la Justice est revenue sur terre

Sous le règne de Jules II les seigneuries rebelles qui s'étaient soustraites au joug romain et tyrannisaient leurs sujets en toute liberté seront chassées de leur domaine rattachés aux Etats de l'Eglise

Rome est de nouveau la capitale de l'Empire

La Justice est la condition d'un nouvel âge d'or

Sous le règne de Jules II les arts resplendiraient de nouveau

La Poésie de la voûte en annonce la venue

 

 

Aux angles quatre compartiments rectangulaires dans lesquels sont représentés sur un fond d'or imitant la mosaïque

- Adam et Eve

- Le jugement de Salomon

- Apollon et Marsyas

- L'Astronomie

 

ADAM et EVE

LE JUGEMENT DE SALOMON

APOLLON ET MARSYAS

L'ASTRONOMIE

 

 

Dans un encadrement rectangulaire l'Astronomie est représentée sous les traits d'une femme appuyée à la sphère céleste

Sur cette sphère sont peintes des constellations qui correspondent à la configuration astrale apparue au-dessus de Rome la nuit au cours de laquelle Jules II accédait au trône pontifical, le 31 octobre 1503

Jules II consultait des astrologues et changea la date de son couronnement suivant leur conseil

APOLLON et MARSYAS

Athéna invente la flûte mais elle la jette dès qu'elle s'aperçoit qu'en jouer déforme son visage

Marsyas la ramasse et devient rapidement un musicien expert

Il défie Apollon, maître de la lyre

Les muses qui président le concours déclarent Apollon vainqueur

Pour le punir d'avoir défié un dieu, Marsyas est écorché vivant et pendu à un pin

Le concours entre Apollon et Marsyas, symbole de la lutte entre les influences apolliniennes et dionysiennes de l'homme, est un sujet favori des artistes antiques

Apollon symbolise la raison, la clarté et l'ordre par opposition à la démesure et à l'enthousiasme dionysiaques

 

LA CHAMBRE DE LA SIGNATURE

INTRODUCTION GENERALE

 

La Chambre de la Signature renferme les plus célèbres fresques de Raphaël, marquant l’éparouissement de sa carrière au Vatican et l’éclat de la Renaissance.

La Chambre prend son nom de la “Segnatura Gratiae et Iustitiae”, le plus haut degré de juridiction du Saint-Siège.

Le tribunal, présidé par le pape, se réunissait dans cette salle vers la moitié du XVIe siècle.

C’était, au départ, le cabinet du travail et la bibliothèque de Jules II (pape de 1503 à 1513) et le programme iconographique des fresques, exécutées entre 1508 et 1511) est lié à cette fonction.

Il fut certainement établi par un théologien et se propose de représenter les trois plus hautes catégories de l’esprit humain : le Vrai, le Bien et le Beau.

 

Le Vrai surnaturel est illustré par la Dispute du Très Saint Sacrement (ou la théologie), le vrai rationnel par l’Ecole d’Athènes (ou la philosophie) ; le Bien est représenté par les Vertus Cardinales et Théologales et par la Loi tandis que le Beau est représenté par le Parnasse avec Apollon et les Muses.

 

Sous Léon X (1513 à 1521) la salle fut transformée en cabinet de travail et en salle de musique, dans laquelle le pape conservait sa collection d’instruments musicaux.

 

 

 

LA  VOÛTE

 

Les images de la voûte synthétisent les concepts de

- la vérité théologique

- la vérité rationnelle

- du beau

- du bien

Qui seront développés à la fresque sur les murs

 

Ainsi quatre "tondi" contiennent les figures allégoriques de la théologie, de la philosophie, de la poésie et de la justice

THEOLOGIE

PHILOSOPHIE

POESIE

LA DISPUTE DU SAINT SACREMENT

ou

LE TRIOMPHE DE L'EGLISE

Cette fresque peinte entre 1509 et 1510 comporte deux registres : le registre inférieur qui présente une intense discussion théologique (d'où le nom dispute du Saint-Sacrement) et le registre supérieur qui glorifie l'Eglise céleste triomphante

La fresque veut représenter le Vrai Théologique en regard du Vrai Philosophique incarné par la fresque de l'Ecole d'Athènes

Le Vrai théologique c'est l'Eucharistie, geste d'action de grâce que le Christ lègue à ses disciples en mémoire de lui.

L'Eucharistie met en relation avec le divin qui comprend le Dieu trinitaire, les puissances célestes et les saints de tous les temps.

Cette fresque destinée au bureau et la bibliothèque du pape Jules II se veut un support à la contemplation du mystère de l'Eglise sur terre et dans les cieux

 

La fresque exploite la forme en arc de cercle qui l'accueille

Le motif circulaire est très présent :

- Saint Sacrement présent sur l'autel; il est le centre du cercle par lequel passe le demi-cercle de voûte

- grande auréole du Christ

- les saints et les grandes figures de l'Ancien Testament sont placés en arc de cercle autour de la Trinité

La Renaissance voit dans le cercle la forme géométrique la plus accomplie

Le bas du tableau s'organise de manière horizontale et rassemble les personnages de l'Eglise militante, docteurs de l'Eglise, Pontifes et fidèles

Ces figures sont disposées de part et d'autre d'un autel dominant un vaste paysage

Tous adoptent des positions singulières dénotant le souci de Raphaël pour un certain naturel

 

On reconnaît, de gauche à droite :

Fra Angelico

Bramante,

architecte de la Basilique Saint Pierre

Francesco della Rovere, neveu du pape, nommé en 1509 Capitaine Général des milices papales, présenté sous les traits de Leonard de Vinci

Grégoire le Grand présenté sous les traits de Jules II

Saint Jérôme

Saint Ambroise

et

Saint Augustin

Saint Thomas d'Aquin

et

Le pape Innocent III (1160-1216)

Saint Bonaventure

et

Le pape Sixte IV (1414-1471)

Le haut du tableau répartit harmonieusement dans un demi-cercle les figures remarquables de l'Eglise triomphante, toutes installées paisiblement sur des sièges de nuages

Altenance des figures de l'Ancien et du Nouveau Testament : patriarches, législateurs, prophètes, évangélistes, apôtres, saints martyrs

 

On reconnaît, de gauche à droite :

Saint Pierre

et

Adam

 

Saint Laurent

Saint Jean l'Evangéliste

et

David

Saint Etienne

et

Moïse

Saint Jacques le Mineur

 

Abraham

 

Saint Paul

La Trinité est représentée dans un ordre cohérent à la verticale par rapport au Saint SacrementLa contemplation du Saint Sacrement conduit à la lecture de l'Evangile et à vivre de l'Esprit Saint ce qui conduit à imiter le Christ ce qui amène le croyant au Père lui-même situé au point le plus haut du tableau

Le Christ est entouré de la Vierge Marie et de Saint Jean Baptiste

Le Père reste en retrait

Les anges sont partout présents, dans les nuages, autour du Christ et de chaque côté du Père

Quatre anges portent chacun un évangile

ACCUEIL

 

VOYAGES

 

PEINTRES

 

ECRIVAINS

 

CURIOSITES

 

HISTOIRE

 

Page 19

Première  Page  de .RAPHAEL à ROME....

 

Première  Page  de .RAPHAEL à ROME....