Les grands pendentifs aux coins de la voûte narrent quatre épisodes du salut miraculeux du peuple d'Israël. On peut les interpréter comme des préfigurations du Messie car ils témoignent de la présence et de l'action constante de Dieu dans la vie de son peuple et du renouvellement perpétuel de la promesse de la rédemption

Ces récits ont un caractère dynamique, non dénué d'éléments dramatiques auquel contribue la situation de ce type d'espace singulier, placé en oblique par rapport aux axes de la voûte

LE CHÂTIMENT D'AMAN

Esther était une esclave juive, nièce de Mardochée et épouse du roi Assuérus, (Xerxès, roi de Perse). Les Hébreux sont menacés par le puissant courtisan Aman. Cette menace se change en triomphe après la dénonciation au roi par Esther lors d'un banquet, de l'abus de confiance d'Aman et sa punition. Le roi décide de crucifier Aman.

Aman par son orgueil serait l'antithèse de l'humilité du Christ.

Aman paraît traverser l'espace en un éclair dans une espèce de fuite désespérée. Le corps d'Aman exprime avec puissance la lutte contre l'adversité. Michel-Ange a exprimé cet effort libérateur dans les Esclaves.

ACCUEIL

 

VOYAGES

 

PEINTRES

 

ECRIVAINS

 

CURIOSITES

 

HISTOIRE

 

Page 2

ACCUEIL

 

VOYAGES

 

PEINTRES

 

ECRIVAINS

 

CURIOSITES

 

HISTOIRE

 

Page 2

LES  PENDENTIFS