Bien sûr, tout seuls comme ça, une enclume et un marteau c'est froid et lourd.

Mais que vienne notre prêtre, le forgeron, et bonjour la danse scandée et la chanson carillonnante

Voici un de nos servants. Chaque matin il regarde le fer comme un dieu. Son métier de forgeron ne connaît pas la routine et il crée pour durer. C'est la source de son respect pour lui-même : l'étonnement devant le bonheuyr du boulot à faire

Ô, il ne se paie pas de mot. Si le fer est un champ magnétique ce n'est pas un chemin de fuite et il se souvient sans doute de ce mot de Teilhard de Chardin " La consistance, voilà le premier attribut de l'Être

On peut servir le feu avec flamme mais garder la tête froide et dire avec le psalamiste " Je n'ai pas le coeur fier ni le regard ambitieux"

C'est peut-être le secret du bonheur que de sourire à la vie sans se prendre la tête

La Fête du Fer et du Feu à Dauphin le 30 mars 2008

Sans moi, que ferait-on ?

Je suis le four qui dans le secret oblige le fer à dire sa vérité, même si dans sa surprise d'être ainsi forcé au coeur il rougit de confusion. Dans notre monde de virtualités il n'y a que la Vérité et moi le Feu pour rencontrer la réalité des êtres et des choses

Il est donc normal que j'ouvre comme un rideau la fête de Dauphin

Bonjour, moi j'apprends, ce n'est pas facile mais mon maître est d'une telle patience et sa passion de partager son art m'a brûlé du désir de fer alors que tant d'autres aiment surtout défaire

 Vous voyez, c'est tout simple on met le fer au feu et ce "dur à cuire" va devenir docile même si pour vraiment en faire quelque chose il faut taper dessus de temps en temps

L'important c'est un bon feu et une flamme tranquille qui doucement amène le fer à la raison

Mon maître est discret, il se cache derrière sa barbe, sa casquette et ses lunettes. Mais bien faire n'est pas forcément faire beaucoup de bruit.

Le marteau participe à la conversation et parfois on entend que lui

Alors, ça vous plaît ?


Si vous devinez ce qu'est cette pièce vous gagnez un stage de forgeron (non, ce n'est pas une forme pour chaussure souhaitant prendre l'air ou un corset pour grenouille aux yeux globuleux)

Chacun a son style pour faire son feu. C'est un cocktail, un heureux mélange de bois, de flamme et de fumée. Le tout assaisonné d'une bonne rasade de patience et même une barre de fer ne résistera pas à notre constance

Non, je ne suis pas le coiffeur qui peaufine le séchage d'une cliente

Le fer que l'on imagine dur et rigide est idéal pour concocter un mobile léger comme des cheveux qui tournent dans tous les sens. Alors malgré les apparences je suis peut-être un peu coiffeur

Là, j'ai l'air de faire un peu le méchant

Erreur, je me concentre car je dois forger une cuillère et plus c'est petit plus il faut affûter le regard sur la cible

Notre truc c'est la bonne entente des yeux, de la main et du marteau

N'ayez pas peur, nous savons aussi sourire, surtout quand le travail est bien fait

Du jaune à l'orange et au rouge, on en voit de toutes les couleurs dans le gris du fer

Oyez gentils seigneurs et gentilles dames, venez donc chez nous apprendre à devenir un dieu comme Vulcain qui avait Jupiter pour client

Croyez en mon expérience de formateur : façonner un homme c'est plus exigeant que d'assouplir la plus dure des barres de fer.

Mais quelle récompense quand on sent que notre secret savoir est solidement partagé.


Les images que l'imagination se forge au dedans asssocient à notre métier l'idée d'une force brute.

Que c'est faux ! Notre métier est moderne car à tout instant nous réunissons la réflexion, la décision et la mise en question pour faire encore mieux

Mise en question car je veux toujours faire mieux

Concentration

pour réfléchir

et décider

Décision car exécuter une oeuvre est le but du jeu

Ne croyez pas tous les slogans.

On dit que l'âge du fer était une époque de dureté, de violence et d'injustice.

Ce fut au contraire le début de la civilisation.

Ce n'est pas avec de la dureté et de la violence que je parviens à maîtriser cette petite pièce.

Le fer est le fil de notre histoire: les armes primitives, les socs des charrues du moyen-âge, les rails de l'ère industrielle et la Tour Eiffel, nous lui devons beaucoup.

Mais l'avenir est encore devant lui

Non, je ne suis pas une star du rock qui se concentre avant d'entrer en studio enregistrer son dernier tube.

Je travaille le fer et j'aime ça.

Vous me croirez sans doute si je vous dis que travailler le fer n'est pas une affaire de brute

Il faut juste fixer son regard et ne pas s'émouvoir quand pleuvent les coups de la masse

Mais croyez moi ce métier n'est pas un métier de macho et la rigueur qu'exige le travail du fer est accessible à tous et à toutes

Maîtriser son regard ? Je crois que j'y arrive

Merci à Dauphin de nous avoir fait découvrir le fer, le feu, un peu la fumée mais surtout la fierté d'un métier

PEINTRES VOYAGES ECRIVAINS HISTOIRE CURIOSITES PEINTRES VOYAGES ECRIVAINS HISTOIRE CURIOSITES