ACCUEIL

 

VOYAGES

 

PEINTRES

 

ECRIVAINS

 

CURIOSITES

 

HISTOIRE

 

Page 2

ACCUEIL

 

VOYAGES

 

PEINTRES

 

ECRIVAINS

 

CURIOSITES

 

HISTOIRE

 

Page 2

LA  VIE  DE  BOTTICELLI

 

Allessandro Filipepi, dit Sandro Botticelli est né en 1444 à Florence, l'année où le Palais Medicis sort de terre

Son père est un modeste tanneur

Les travaux entrepris à Florence sous l'impulsion des Medicis rassemblent sur les mêmes chantiers les menuisiers, les ciseleurs, les peintres et les sculpteurs

Sandro est rebelle à l'étude. Il refusait de s'appliquer à l'écriture, à la lecture et au calcul

Son père le confie à un de ses amis qui est orfèvre : cette première formation dans un atelier d'orfèvre lui donnera le goût des motifs ciselés et le sens du trait incisif

Il devient l'élève d'un frère carme en rupture de ban : Fra Filippo Lippi qui avait toujours été protégé par Cosme malgré sa vie scandaleuse

Dès sa jeunesse Botticelli était entré en contact avec les Medicis qui lui marquèrent toujours leur faveur

En 1476 il peint l'Adoration des Mages où il dispose les portraits des Medicis : le vieux Cosme, Pierre et Jean, ses fils, ses petits-fils Laurent et Julien et où il se présente lui-même

A la même époque il peint "Le Printemps" où il exprime la sensibilité de son imagination. "J'aime voir les chevelures … s'enroulant en volutes comme pour se nouer, et ondoyant dans l'air, semblables à des flammes qui tantôt s'entremêlent à la manière des serpents, tantôt s'élèvent et se dispersent"

En 1480 il peint Saint Augustin et montre "la concentration et la subtilité des intellectuels constamment absorbés par la réflexion sur les idées les plus hautes et les plus ardues.

En 1481 le pape Sixte IV l'appelle à Rome pour décorer les fresques de sa chapelle (Sixtine). Le pape avait le désir de se réconcilier avec les Medicis après la conjuration des Pazzi qu'il avait soutenue. Il développe sur ses trois fresques un parallèle entre la vie du Christ et celle de Moïse

Le pape lui donna une grosse somme d'argent qu'il s'empressa de dissiper avant de rentrer à Florence aussi pauvre qu'il en était parti

Il était inspiré par les textes historiques et littéraires remis en honneur par les humanistes florentins

Il était l'ami de Leonard de Vinci même s'il étaient très différents par leur tempérament

De retour de Rome son atelier prospère et ses clients lui demandent surtout des Madones et des tableaux de dévotion

Il peint  pour Lorenzo di Pierfrancesco, qui lui avait déjà commandé le Printemps, "La naissance de Venus" . Ses modulations graphiques sont d'une grande virtuosité. Botticelli a donné à Venus le visage des Madones

La Vierge du Magnificat en 1482, de forme circulaire, est une harmonie de rythmes, de lignes et de couleurs

Botticelli a consacré une partie de son activité aux arts mineurs : en 1475 il avait réalisé l'étendard de Julien

 

Peu à peu il renonce à l'individualisation réaliste des personnages pour une stylisation presque maniériste qui libère la représentation de références terrestres trop précises pour la hausser au niveau d'une vision mystique

 

L'univers de poésie pure qui était celui de Botticelli est envahi par le tumulte et les troubles que suscitent à Florence la prédication de Savonarole et la fuite des Medicis en 1494

Il ressentit profondément l'angoisse morale et les déchirements qui étaient ceux de tous les florentins

Botticelli exécute avec les peintres de son atelier les nombreux tableaux de dévotion que réclame la piété populaire sensibilisée par la prédication et la mort du dominicain

Vers 1501 il donne avec la Nativité mystique une vision d'espérance retrouvée

Il achève sa vie dans l'isolement, hors des courants artistiques nouveaux qui se dessinent à Florence

Il meurt, presque oublié, en 1510

 

 

Nous vous proposons

à partir de la la page suivante

de découvrir

(ou redécouvrir)

70 tableaux commentés

de Sandro Botticelli

 

SANDRO  BOTTICELLI